Une semaine dans les Cévennes

9 septembre 2012 Agnès Armoire à pharmacieBureauPenderieSorties

Toc toc toc! Qui est là? C’est moi. Chut, je fais mes cartons…
(…) ma valise…
(…) le cartable de mon fils…
Mais toc toc toc! Qui est-là? C’est moi. Ah, je sors!
(Mais quand est-ce qu’on dort?! ;)) Bref, contrairement aux apparences je n’ai pas abandonné ce blog….

Je vais tenter de résumer ce qui m’a inspiré cet été, notamment pendant nos vacances en Ardèche, lieu idéal pour tous ceux qui recherchent (soleil,) nature, produits locaux bio, tourisme vert, etc.
L’action se déroule en fait dans le Gard, où nous avons fait un saut en amoureux pendant que le loustic apprenait à ses grands-parents à jeter des cailloux dans la rivière.

Grâce à une Natura Box reçue à Noël 2010 (!), nous avions réservé une nuit aux Asphodèles, maison d’hôtes située à Saint-Hippolyte-du-Fort, où Corine de Royer nous attendait pour un atelier « papier végétal ».
L’activité consiste à disposer divers végétaux, préalablement cuits dans de la lessive de soude pour obtenir une matière fibreuse, sur un tamis, puis de laisser sécher et presser la feuille obtenue entre 2 tissus absorbants (un bout de vieux drap pour protéger la création + une serviette dessus et une dessous par exemple). Le séchage complet prend plusieurs jours aussi c’est un peu dur pour les impatients (présente!) mais c’est vraiment plaisant de découvrir le résultat, pas forcément identique à l’idée qu’on s’en faisait (la plage avec une maman en robe tenant son enfant par la main, la mer et les voiles des bateaux, le ciel nuageux avec quelques oiseaux – je rajouterai une photo de la version séchée quand elle sera sous cadre).

Le lendemain matin, jour de marché au village, nous avons donc en bons touristes fait un tour. Comme toujours dans le Sud, rien à voir avec ce à quoi on est habitué: beaucoup de couleurs, de qualité, de local. Prenons l’exemple d’un marchand de chaussures: en cuir, simples et belles, je m’arrête, regarde, les prix sont très intéressants (pas prévu au budget, encore une fois, les parfaits touristes…), et le gars les fabrique lui-même! Impossible de résister à les essayer, et là argument qui achève de me convaincre, il sera impossible de le retrouver une autre année (je n’avais pas forcément besoin de nouvelles sandales), il part à la retraite. Bon bah je les garde aux pieds, il me pose la boucle à ma taille, fait les trous, et encaisse les 30 ou 35€ je ne sais plus exactement. On est loin des revendeurs de made in China peut être au même prix mais loin d’être aussi solides en qualité!

Ensuite l’envie nous prend de repartir avec quelques bouteilles de Tis’up®, mélange de tisane et de jus de fruit bio goûté chez Corine. Après questionnement au Biocoop du coin, puis au petit magasin de produits de terroir Entre thym et châtaigne, nous trouvons notre chemin, et arrivons aux Jardins de Mazet. Changement de programme, plutôt que de chercher un endroit où piquer une tête, nous allons visiter le domaine puisque c’est possible: reine des prés, camomille, passiflore, verveine, sauge, menthe, capucine, mauve, vigne rouge, eucalyptus, … Le tout étiquetté avec composants, indications et autres renseignements utiles. Le lieu est apaisant, la fondatrice sympathique, bref, ça valait le détour même s’il fallait le mériter (le chemin d’accès en voiture, pfiou!).

chaussurespapierplantes médicinales

One response to “Une semaine dans les Cévennes”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/