Entre deux saisons

26 mars 2012 Agnès BibliothèqueCuisine

La météo nous le répète en ce moment, c’est le printemps… Oui mais pas encore dans les assiettes. Et en attendant c’est un peu dur de varier les menus…
L’autre jour, grâce à une demande intempestive de mon petit curieux de fils, je feuilletais un livre que je n’avais peut être jamais ouvert depuis qu’on me l’a offert, Cultures en pots, de Bob Purnell. Il faut dire que je n’ai pas la main verte donc ça m’énerve un peu de voir toutes ces belles photos, explications à l’appui comme quoi c’est facile, ouais bah pas pour moi! Sauf que je découvre que le livre est agrémenté de recettes diverses et sympathiques. J’ai de suite mis en application celle des frites de panais au thym:

Coupez 2 gros panais en fines rondelles et mélangez-les dans un saladier avec 1 c. à soupe de farine et 2 c. à café de thym. Faites revenir les panais à feu vif dans un peu d’huile végétale pendant 2 min ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croquants. Épongez sur un essuie-tout.

Je me suis équipée de ma mandoline et d’une manique (à la place du buttoir sur lequel on risque pas de pouvoir fixer les panais…) pour faire les rondelles de panais, parce qu’à la râpe les rondelles sont trop épaisses, et j’ai remplacé le thym seul (pas dans mes placards) par des herbes de Provence. NB: Comme je n’avais pas mis beaucoup d’huile pas besoin d’absorber l’excès mais si besoin il est plus écologique d’utiliser un torchon que de l’essuie-tout…

Je les ai servis avec de la polenta au fromage de brebis, idée du petit curieux cité plus haut.

hiverplatrecettevégétarien

3 Responses to “Entre deux saisons”

  • Mais mais mais, il a l’air d’avoir plein de bonnes idées, ton petit curieux….
    C’est juste, Mars & avril sont les saisons les plus dures pour ceux qui les respectent ! L’autre jour je suis allée déjeuner dans un bistrot, le patron nous a annoncé une entrée de légumes de saison : « des tomates mozzarella » !!!! Je lui ai éclaté de rire au nez, et il a piqué un fard quand je lui ai expliqué que moi j’attendais toujours juillet pour manger mes tomates de Picardie…
    Enfin comme tu le montres, on trouve toujours des solutions, même quand les patates commence à germer : il suffit d’être inventif !

  • Agnès dit :

    Des tomates au printemps? Pas qu’un peu il peut rougir!
    Enfin ça c’est la faute aux étals qui essaient de nous faire croire que les fraises et compagnie sont déjà là…

  • Cette idée me plait bien… J’adore les panais… Je vais tenter !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/