Étiquettes

14 mai 2011 Agnès Cuisine

Loin de moi l’idée d’encourager la consommation de plats préparés mais le fait est qu’il est difficile de cuisiner à tous les repas tous les jours. Chez nous c’est souvent le déjeuner en semaine qui en fait les frais (non pas que ça revienne tellement plus cher ni que ce soit pour autant pas équilibré mais ça me laisse une impression -peut-être psychologique- d’estomac peu rempli…).

Le menu se compose donc souvent de galettes végétariennes, salade de crudités ou conserve de légumes, pain, fromage, fruit.
Mais voilà, quand on est une maniaque des listes d’ingrédients et qu’on essaie de limiter ses déchets d’emballages plastiques, les courses peuvent se révéler un vrai casse-tête… Heureusement, j’ai dernièrement noté une évolution des compositions dans le sens d’un abandon de l’huile de palme, ce qui est déjà un bon point.

source: http://www.giefermedechassagne.fr, http://www.cerealpes.fr.

Alors voici donc quelques idées et marques pour ceux qui n’ont pas 1/2h à perdre au rayon frais (et/ou ceux qui sont myopes :)):

LES GALETTES VÉGÉTALES

  • à base de céréales
    La marque Céréalpes® propose des escaloppes végétales fabriquées en France (Haute Provence) avec des ingrédients le plus locaux possibles, et depuis peu sans huile de palme. Je n’achète pas celles au quinoa qui bien sûr provient d’Amérique du Sud, et j’évite celles au sésame (origine Inde ou Afrique -approvisionnement le plus proche possible-?).
    J’avoue acheter de temps à autres des « grinioc » de la marque SOY® 1) parce qu’il n’y a pas de Céréalpes® à Rayons Verts (où je fais mes courses environ 1 semaine sur 2, en alternance avec Biocoop), 2) parce qu’il en font des à longue conservation (utile quand on revient de vacances un dimanche soir par exemple), et 3) parce que la variété « riz, lentilles et colombo » est délicieusement épicée… Mais de l’huile de palme entre dans leur composition.
    Sinon une variété de galettes originales sont les pains Essene, de la marque Gaïa®, à base de céréales germées. Mais elles sont difficiles à trouver (il en existe 4 sortes différentes et je n’ ai jamais goûté que pois chiches/olive, qui a depuis disparu des rayons, et lentilles/champignons/céleri) et conditionnées dans de grandes barquettes plastique entourées de carton: un peu beaucoup non?
  • à base de légumineuses
    Les falafels de Taifun® là aussi surprennent agréablement le palais, et on peut difficilement faire un emballage qui prenne moins de place!
    Et j’en achète peu car elles sont vraiment simples à faire, mais je les cite parce qu’il faut tout de même avoir du temps devant soi: les panisses vendues par Céréalpes® (eau, farine de pois chiches, sel).
  • à base de seitan
    En tranches, quelle que soit la marque les ingrédients sont honnêtes (eau, gluten/farine/protéines de blé, épices), reste à choisir l’emballage (plastique avec ou sans carton, bocal en verre).
    En galettes, les Vegi-Grills de Lima® restent discrets dans les étallages: leur composition passe mon test, par contre la barquette plastique est un peu encombrante dans la poubelle.
    Les « Croc’Seitan » de Soy®, quant à eux, sont cuisinés avec de l’huile de palme, ce qui n’est pas le cas de leurs poêlées (on est fan de la libanaise).
    En « knackie » on a l’avantage de pouvoir changer un peu de présentation avec un minimum d’emballage. À Biocoop je trouve la marque Wheaty®, allemande, mais il doit en exister d’autres.
  • à base de tofu
    Bon, alors là je ne prétends pas dresser une liste exhaustive…
    Nature tout d’abord, la marque française spécialiste du soja est Soy®: soja bio, cultivé dans le Tarn, la Haute-Garonne et le Gers, atelier de fabrication des produits transformés en Haute-Garonne, autres matières premières bio et régionales, j’applaudis!
    En escaloppes, là c’est aux filets et galettes de Taifun® que la palme d’or revient: pas d’huile de palme, emballage réduit au strict minimum.
    Enfin pour varier, les soycisses (Soy®, Taifun®, …) et tofinelles (Soy®) passent l’examen des prérequis pour terminer dans nos assiettes.

LES LÉGUMES VITES PRÊTS

  • en hiver
    choux rouge (pour ceux qui aiment), endives, mâche, pamplemousse
  • au printemps
    betteraves (cuites, sous vide), jeunes pousses d’épinard (en salade), fenouil (cru), radis, salade
  • en été
    artichauts poivrade, concombre, fenouil, melon, poivrons (sans moi), tomates
  • en automne
    champignons de Paris, endives, mâche

Et en toute saison les conserves de petits pois, carottes, haricots verts, maïs, fèves (quand j’en trouve!), … de Priméal®.

déchetsindice carbone

2 Responses to “Étiquettes”

  • grenouille dit :

    Mais je le trouve très bien, cet article, même lorsqu’on peut se poser des questions 1/2h au rayon frais ! Car il arrive assez rarement qu’on le fasse avec une méthode stricte. Et se poser conjointement les questions de provenance, huile de palme, quantité de déchets, et, pour moi en ce moment, présence de gluten ou non, ça relève du super compliqué et c’est difficilement bien fait !

    J’adore les produits taifun (les tofus et leurs fameux falafels), mais c’est vrai que la provenance de soja en partie brésilien est un peu dommage tant il semble facile de faire du soja français. Malheureusement ceux de la marque soy sont moins incroyables, et je les trouve plus rarement en « basiques » (style tofu soyeux tout simple) à part la crème de soja.

    Par contre lorsque je me faisais du seitan je dois dire que je n’avais rien trouvé de plus simple et économique que de le faire moi-même (style la veille au soir car ce n’est pas trop long, ou alors grosse rentabilisation du congelo où j’en mettais 1kg en morceaux, car la tenue à la congelation est impec) pour éviter les emballages, je n’en achetais jamais du tout fait.

    Les galettes de céréales chez nous c’est rare aussi, car ce sont les reste de céréales traînant au frigo qui finissent un beau soir sous cette forme grâce à l’ajout d’un oeuf ou deux. N’empêche que je retiens le processus de fabrication de céréalpes, je n’avais pas trop fait attention à eux.

    Enfin ici on arrive encore pas mal à cuisiner le midi, ou à l’avance pour le midi, ce qui fait que ce genre de plat reste minoritaire (mais présent!)… et les boîtes sont encore plus minoritaires, ce qui me satisfait beaucoup, mais le revers est la consommation électrique du congélateur… Difficile de tout régler entièrement !

  • Agnès dit :

    Petite mise à jour: j’ai constaté que la marque SOY a débuté une reformulation de certaines galettes sans huile de palme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/