L’herbe à savon

5 février 2011 Agnès Salle de bains

Cela faisait un moment que j’y pensais, je l’ai fait: mon shampooing à la saponaire!

En effet, toujours dans un souci de préparer un vaste choix de formules le plus écologiques possible pour mes ateliers cosmétiques, il fallait que je trouve une alternative aux tensioactifs classiques, qui même bio, sont dérivés soit de l’huile de palme soit de l’huile de coco, moindre mal mais pas franchement locale.
J’avais déjà évoqué le rassoul mais s’il est adapté aux cuirs chevelus gras il est un peu trop asséchant pour les cheveux secs.

Je me suis donc tournée vers les plantes contenant des saponines, molécules naturelles tensioactives.
Si les noix de lavage sont maintenant célèbres pour faire la lessive, elles proviennent d’Inde et ne sont donc pas l’option la plus respectueuse de l’environnement.
Pour les mêmes raisons je n’ai pas retenu le Bois de Panama ni la poudre de Shikakaï.
Les feuilles de lierre présentent l’avantage de pousser partout (c’est pas tous les jours qu’on récolte des trucs gratis…) mais comme ma cousine avait l’air de dire que c’était assez agressif j’ai pas voulu tenter (et en liquide vaisselle toujours pas essayé, maintenant qu’on a un lave-vaisselle, on en utilise beaucoup moins).
J’ai appris au cours de mes études que les marrons d’Inde contiennent des saponosides mais aucune idée de la façon de s’en servir… D’après Ekopédia il faut en décortiquer 1kg pour 3L d’eau et faire une décoction d’1h… Euh, je passe mon tour…
Reste la saponaire, qui se trouve en herboristerie (Pharmacie St Leu Notre Dame à Amiens, rue Bouffard à Bordeaux, Herboristerie du Père Blaize sur internet, …).

Sa préparation n’est pas trop compliquée: compter 50g de racines de Saponaria officinalis pour 1L d’eau, faire bouillir pendant 15 min puis infuser pendant 30 min, filtrer.
Comme je voulais une texture plus facile à appliquer, j’ai gélifié le liquide obtenu (750ml environ) avec 6,6% d’amidon à chaud, et incorporé 0,6% d’extrait de pépins de pamplemousse à froid pour conserver ma préparation.
Partie dans ma lancée, je ne me suis pas arrêtée là. Oui parce que j’étais pas prévenue mais l’odeur est pas géniale donc j’ai rajouté des huiles essentielles de sauge sclarée et de géranium, au nez, ce qui a donné environ 0,2%… Et aussi 5% de glycérine pour protéger les cheveux de la déshydratation, 3% de céramides (fortifiantes) et 1,5% de protéines de soie (démêlantes)… Parce que j’en avais en stock alors autant s’en servir…
J’ai versé le tout dans un ancien flacon de shampooing, lavé et désinfecté.

Tout ça c’était lundi, et je venais de me faire un shampooing, il a donc fallu que j’attende aujourd’hui pour tester: je saurais pas expliquer pourquoi mais j’ai été étonnée que ce soit si efficace (on a toujours un petit à priori méfiant quand on ne fait qu’utiliser une décoction de plante…), presque un peu trop!
En même temps j’en ai utilisé bien plus qu’un shampooing classique (peut être une vingtaine de pressions sur la pompe au lieu de cinq, c’est que ça mousse pas franchement alors ça surprend…).
La prochaine fois je me servirai d’agar-agar comme gélifiant et rajouterai 2% d’huile pour « adoucir » un peu la mixture.

cosmétique maisonsoins d'hygiènesoins des cheveux

25 Responses to “L’herbe à savon”

  • grenouille dit :

    Wahou ! Bravo, je suis impressionnée ! Ca correspond tout à fait à une recherche personelle. Là ça y est, je regrette bien de ne pouvoir suivre tes cours !!! 😉

    J’ai déjà essayé du shampoing au lierre, mais dosé au pif, et je n’avais pas trouvé efficace du tout… J’avais pensé à la saponaire aussi, mais comme je ne voyais pas du tout où en ramasser… Je n’aurais juste jamais pensé aux herboristes ! Je pense que je vais citer ton article dans un billet perso sur le savon… Et ça me donne très très envie d’essayer. Mais doser 6,6% d’amidon… !!! Je ne suis malheureusement pas pharmacienne, ni même fan de cosmétiques ! 🙁

    Qu’entend tu par « ça lave presque trop » ? Quel est le « problème », ou le résultat sur tes cheveux ? Trop secs ?

  • Agnès dit :

    En fait j’ai donné les proportions en % car ça dépend du volume de liquide restant après filtration. En l’occurence j’ai pesé 50g d’amidon pour mes 750ml de filtrat.
    Au niveau du résultat en fait mes cheveux étaient un peu secs après le shampooing. Ceci dit j’en ai peut être trop utilisé. Au prochain lavage j’essaierai 5 pressions seulement. À suivre… 😉

  • grenouille dit :

    Mmh, merci pour les précisions. Cheveux secs, je note aussi, mes cheveux le sont assez au naturel.
    Mais n’empêche, c’est une super idée, toutes mes félicitations !!! Le shampoing, la lessive et le savon 100 local, c’est mon rêve !!!

  • Agnès dit :

    Donc en n’utilisant que 5 pressions de pompe (diluées dans approximativement la même quantité d’eau -enfin très exactement infusion de romarin…- dans un petit flacon pour faciliter la répartition), mes cheveux ne sont pas asséchés, c’était donc ça!
    Mais j’essaierai quand même agar-agar et filet d’huile, ça peut pas faire de mal…

  • Agnès dit :

    J’en ai fait une version améliorée aux plantes (romarin, mélisse, verveine, graines de lin, HE sauge sclarée et pamplemousse), et pas besoin de diluer: cheveux lavés, pas secs, pas emmêlés!

  • christine dit :

    Bonjour, je suis contente d’avoir trouvé cette recette!! par contre, je suis novice en la matière, l’amidon? sous quelle forme et où en trouver? merci

  • Agnès dit :

    Bonjour,
    L’amidon c’est de la fécule donc la maïzena fait très bien l’affaire.
    Bonne prep!

  • Lo dit :

    Bonjour!

    je me suis aperçue récemment qu’il y a de la saponaire juste devant chez moi! (quelle chance!) du coup je souhaiterai en profiter!!

    cette recette a l’air formidable et je me réjoui de m’en servir! mais où trouves-tu la glycérine (quel type?), les protéines de soies et les céramides?
    Même si le shampoing est efficace sans ces ingrédients ils apportent tout de même une valeur en plus.

    Mille mercis =)

  • Agnès dit :

    Bonjour,

    Comme tu dis, quelle chance!
    La glycérine peut se trouver en pharmacie (mais elle ne sera pas bio), dans certains magasins bio, ou sur internet. Elle peut se remplacer par du miel sans problème.
    Les protéines de soie et les céramides sont effectivement des ingrédients facultatifs, et plus difficiles à se procurer. Je les ai achetés sur internet, sur le site Aroma-Zone, mais bon je ne veux pas faire de pub, il y en a peut etre d’autres qui en font.
    Bon shamppoing!

  • Morgan dit :

    Bonjour, je compte me faire un shampoing avec de la saponaire et rajouter du miel a la place de la glycérine, sauriez vous quelle quantité de miel il faudrait mettre pour rajouter a la saponaire ? Saurier vous aussi comment le mélange doit s’effectuer avec le miel ?

  • Morgan dit :

    Et peut’on utiliser la saponaire en tant que gel douche pour le corp ?

  • cocochoco dit :

    Bonjour
    depuis le temps que tu as écrit ce billet , est ce que tu continues toujours l’expérience de te laver les cheveux avec de la saponaire? avec le recul, finalement, c’est une bonne alternative?
    Parce que j’en ai pas mal au jardin cette année et ça fait un moment que je voulais essayer…ça vaut la peine de s’y mettre?
    Merci de ta réponse!
    Corinne

  • Agnès dit :

    Bonjour,
    J’ai fait plusieurs essais avec la saponaire, dont un avec plusieurs plantes mélangés à la décoction, puis gélifié avec des graines de lin (galère!) qui était plutôt réussi.
    Depuis j’alterne gel lavant neutre, masques à l’argile ou rassoul et masques au henné. J’avoue avoir un peu oublié la saponaire mais si on en a dans son jardin alors oui, je recommande. Le plus pratique est quand même d’utiliser la décoction telle que sinon la préparation prend du temps.
    Bons shampooings!

  • hogrel dit :

    Bonjour,
    c’est exactement ce que je cherchais. Ta recette est la seule que j’ai trouver si bien, de plus tres bien détailler.
    en revanche je voudrais savoir, la conserve tu au frigo? et combien de temps?

    Merci beaucoup pour cette superbe recette si tu en a d’autre a nous passer n’hésite surtout pas. bonne continuation

  • Agnès dit :

    Bonjour,
    j’ai trouvé vos commentaires avec pas mal de retard, donc au cas où vous vous poseriez encore la question:

    @ Morgan:
    Le miel s’ajoute en mêmes proportions que la glycérine à la décoction, après filtration. Et oui, la saponaire convient très bien au nettoyage du corps aussi.

    @ Hogrel:
    Après ajout d’EPP, je conserve ma préparation à température ambiante. Sinon au frigo pas plus d’un mois.

    Merci pour vos commentaires

  • Laure dit :

    Bonjour,

    je souhaiterais préparer un shampoing de ce type mais avec des ingrédients un peu différents, seulement je ne m’y connais pas suffisamment pour savoir si c’est viable.

    En conservant les mêmes dosages, ça passerait si j’utilisais :

    – La saponaire
    – L’amidon (du coup j’ai cru comprendre que la Maizena c’était ok)
    – Miel (j’ai vu que ça s’achète en poudre mais le miel liquide c’est bon quand même ?)
    – Huile de coco ou Jojoba
    – Extrait de pépin de pamplemousse

    Je souhaiterai ajouter un peu de gel d’aloe vera, et si c’est faisable, je pourrais l’utiliser quelle quantité (en %) ?

    J’ai des cheveux très fins à tendance grasse.

  • Agnès dit :

    Bonjour,

    Ça me paraît une bonne idée, pour le gel d’aloe c’est vous qui voyez, je dirais jusqu’à 50%.
    Tenez-moi au courant!

  • Laure dit :

    Merci pour cette réponse rapide !

    J’attends l’ingrédient principal et je me lance ! Je vous dirais ce que ça donne.

    Pour l’huile je ne sais toujours pas je suis perdue, pour faire « local » je remplacerai peut-être par de l’huile de noisette, mais je la trouve plus visqueuse que les autres. Quant à l’huile de coco c’est la plus fluide en ce moment vu les températures actuelles mais.. dès que ça va se rafraichir elle va se solidifier.

    Bref hâte de tester !

  • Laure dit :

    Résultat :

    ça avait l’air top jusqu’à ce que je rajoute la Maïzena (oui.. je n’en avais jamais utilisé, et bien sûr, je n’ai pas pensé une seule seconde que ça faisait des grumeaux instantanés quand on ajoutait à un liquide chaud…). J’ai quand même réussit à faire épaissir le liquide, mais j’ai du ensuite filtrer pour retirer les grumeaux restant.

    Pour ce qui est du dosage j’ai fais une toute petite quantité pour le test, mais c’était pas évident car ça a beaucoup réduit.

    Pour l’instant mes cheveux sont entrain de sécher naturellement donc je ne sais pas encore ce que ça donne mais.. « pendant » le shampoing, et « après » le rinçage, mes cheveux étaient poisseux. J’espère que ça fera comme le shampoing à l’oeuf (qui malgré cette impression me donnait des cheveux brillants) et.. que je ne me suis pas plantée quelque part !

  • Angélique dit :

    Bonjour,
    Est-ce que ce shampoing peut venir à bout des masques maisons et des bains d’huile par exemple?

  • Lili dit :

    Bonjour,

    Cette recette me paraît géniale, merci!!
    Comme il y a de la saponaire partout ici, je me demandais quelle est la quantité de saponaire fraîche correspondant à la quantité de saponaire sèche utilisée ici?
    Auriez-vous une idée svp?
    Je vous remercie d’avance, et bel été à vous!
    Lili.

  • Agnès dit :

    Bonjour,
    Je ne connais pas d’équivalence mais en théorie quand une plante sèche elle se concentre en principes actifs, donc il faudrait utiliser plus de plante fraîche pour avoir une même quantité de saponines. En même temps une racine fraîche contient-elle beaucoup d’eau?
    En pratique on n’est pas au gramme près, si on dose trop, la décoction sera trop détergente, et pas assez, elle manquera d’efficacité. Donc à vous de tester… Commencez tout pareil et ajustez.
    Amusez-vous bien et tenez-moi au courant!

    Agnès


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/