Bio, équitable, ET local: dur dur!

8 mai 2010 Agnès BasesCuisine

8 mai, Journée Mondiale du Commerce Équitable

8 mai 2010, Journée Mondiale du Commerce Équitable

À l’occasion de la quinzaine du commerce équitable (du 8 au 23 mai), j’ai réfléchi à la démocratisation de ce mode de consommation qui permet aux producteurs de vivre dignement de leur travail: s’il est clair que cette démarche est une (r)évolution pour les hommes, agriculteurs comme consommateurs, on ne peut pas en dire autant pour la planète. En effet, les produits concernés sont souvent Made In L’Autre Bout du Monde, leur acheminement est donc plus polluant que si l’on mangeait local.
En même temps, le commerce avec les peuples voisins puis de plus en plus lointains ne date pas d’hier, et n’est pas source d’enrichissement que pour le porte-monnaie: c’est l’occasion de relations humaines et culturelles, la découverte de nouvelles saveurs, …
Je me suis donc dit: et si les produits originaires d’Afrique (sauf bassin méditerranéen), Amérique, Asie, et Océanie, restaient des produits de luxe (je rêve du jour où la TVA sera fonction de l’indice carbone des marchandises…), que l’on s’offre le dimanche, ou pour certaines occasions festives ou conviviales? Je choisirai toujours thé, café, chocolat, sucre, épices, etc, labellisés  bio et commerce équitable, mais ils sortiront moins souvent du placard!

Arrive donc la question qui revient souvent dans ma vie: par quoi remplacer tous ces mets sympathiques? Parce que manger local, au déjeuner et au dîner, c’est pas trop dur (encore faut-il passer un certain temps à lire les étiquettes quand on fait ses courses…), mais au p’tit déj, ça demande un certain effort! Voyons ça dans le détail…

Pour bien commencer la journée, les professionnels de la nutrition et de la santé recommandent que le repas du matin soit composé d’un produit céréalier, d’un produit laitier, d’un fruit ou jus de fruits, et d’une boisson.

  • CÉRÉALES

– sous forme de pain: à la boulangerie il est fait avec de la farine française (mais rarement bio), à la maison je le prépare (enfin préparais serait plus exact…) avec de la farine bio en provenance de l’Oise voisine (le Moulin des Gerbes d’Or®);
– sous forme de flocons, pétales, grains soufflés, …: j’achète essentiellement la marque Grillon d’Or®, qui transforme des céréales produites en France, et Priméal®, société engagée dans la réhabilitation des filières de proximité;
– sous forme de tartines craquantes Le Pain des Fleurs®, gamme élaborée également par Priméal®, de pain croustillant au seigle Pural®, entreprise française (mais dont l’origine des matière premières n’est pas mentionnée), ou de pain noir Evernat® (même remarque).

Mes yaourts sont “home made” à partir de lait bio français et équitable (filière « ensemble pour plus de sens » à Bioccop®) et d’un yaourt bio ou du marché, origine France dans les 2 cas.

  • JUS DE FRUITS

Je varie: jus de pommes (non filtré sinon rien!) local, jus de raisin récolté dans le sud de la France Vitalia®, jus d’orange du bassin méditerranéen Biocoop®, tous bio.

  • BOISSON

– le thé: en ce moment je carbure à la tisane d’allaitement, donc je n’en bois plus, mais c’est une denrée sur laquelle je sèche question substitution (si ce n’est par une tisane justement, mais ça réveille moins…);
– le café: plus d’1 an déjà que je ne suis plus accro! Le sevrage a été dur mais avec la grossesse, toute envie irrépressible a disparu, je n’en prends plus qu’après le déjeuner du week-end ou lors de repas de famille ou entre amis. Maintenant je suis fan de chicorée;
– le chocolat: voilà une alternative que je viens de découvrir, il s’agit de la poudre de caroube: elle provient de gousses séchées puis moulues du caroubier, arbre cultivé dans le bassin méditerranéen (j’en reparlerai…);
– les laits végétaux: je choisis des boissons au riz, à l’avoine, à l’épeautre, et au millet italiens Isola Bio®.

  • PETITS PLUS POUR LE PLAISIR… (parce que les tartines c’est meilleur avec du Noisetella et compagnie, et les céréales avec des fruits secs!)

– les purées d’oléagineux: chez Jean Hervé®, amandes et noisettes viennent de Sicile, et le sésame d’Egypte;
– au rayon confitures (ou plutôt devrais-je dire raisinés, puisque je préfère celles sucrées avec du jus de raisin concentré), je m’approvisionne de spécialités Danival®, fabricant soutenant diverses initiatives régionales ou nationales, et Vitabio®, qui s’engage à privilégier les producteurs français ou européens proches;
– le poiret est traditionnellement et toujours fait à Liège, en Belgique;
– pour le miel, j’en trouve du Gâtinais, de Champagne, des Pyrénées, … à Biocoop, et du miel de Picardie mais pas bio en centre ville (d’ailleurs le dernier que j’ai pris c’était du miel de tilleul: je déconseille, sauf dans la tisane! :-/);
– j’achète les fruits secs en vrac, et les étiquettes ne sont pas toujours lisibles (les amandes proviennent de Sicile, les abricots de Turquie, pour citer mes 2 favoris), mais je fais confiance à Biocoop dans la sélection de fournisseurs locaux.

Ceci dit, je ne passe pas toujours 3h à faire mes courses (le temps qu’il faudrait pour tout vérifier!), j’attends parfois d’être revenue à la maison pour me rendre compte que… et zut c’est pas Made In France (ou pas loin)!
Dur dur d’être écolo jusqu’au bout…

commerce équitablemanger local


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/