Essai

13 mai 2009 Agnès Salle de bains

J’arrive au bout de mon tube de dentifrice, et c’est le moment ou jamais de tester une petite recette qui me trotte dans la tête depuis quelques temps…

Je n’ai encore jamais essayé le dentifrice maison, j’ai l’habitude d’acheter différentes marques en fonction de l’humeur et du budget:
– la pâte dentifrice saline Weleda®: excellent pour les gencives, le sel stimule la salivation, mécanisme naturel de nettoyage de la bouche, et tonifie les tissus… mais j’essaie d’arrêter;
– le dentifrice Dentargile, des laboratoires Cattier®, qui comme son nom l’indique, est essentiellement composé d’argile, abrasif (nettoie par frottement) et reminéralisant;
– le dentifrice à la menthe Daily Care de Logona®, qui présente l’avantage d’être peu cher.

Mais sûr qu’on peut encore réduire son budget en le confectionnant soi-même… et s’amuser en prime!
La composition la plus basique (et la plus ancienne, encore recommandée par de nombreux dentistes) reste un mélange de bicarbonate de sodium et d’eau oxygénée 10 volumes. Mais je ne suis pas tentée par le goût salé qui accompagne immanquablement le bicarbonate de sodium, j’ai donc essayé d’améliorer un peu la recette en remplaçant l’eau oxygénée par une infusion de clous de girofle, boutons floraux amis des dents depuis l’antiquité (et dont j’adore l’odeur), et en y ajoutant de la glycérine, pour apporter un goût sucré, et de l’huile essentiellle de citron, dont le parfum se marie merveilleusement bien avec celui des clous de girofle. S’y additionne de l’extrait de pépins de pamplemousse, conservateur antimicrobien (ce qui ne dispense en aucun cas de désinfecter matériel et flacon).

ingredientsdentifrice

Je suis partie des proportions suivantes:
– bicarbonate de sodium: 1 cc
– infusion de clous de girofle: 4 cc
– glycérine: 2 cc
– essence de citron: 3 gttes
– extrait de pépins de pamplemousse: 10 gttes

J’ai commencé par préparer l’infusion avec 1 cc de clous de girofle réduits en poudre dans une boule à thé plongée dans un verre d’eau bouillante pendant 5 min. J’en ai prélevé 4 cc, que j’ai mélangées au bicarbonate de sodium, puis j’ai rajouté les autres ingrédients… Résultat liquide, j’aurai dû y penser, il manque un liant: l’argile aurait été un bon choix, mais je n’en ai plus. Le carbonate de calcium ou de la gomme guar (épaississant) sont également des excipients intéressants mais je n’en ai pas en stock. Je me rabats donc sur du gingembre en poudre, pour rester dans le goût citronné: j’en ai utilisé environ 3 cc.
La pâte ayant maintenant un aspect normal, j’en rempli un flacon doseur réutilisable. Quelques difficultés à l’amorçage de la pompe, mais au final, je vois le dentifrice en sortir.

La couleur est dûe à l'infusion de clous de girofle...

La couleur est dûe à l’infusion de clous de girofle…

J’en profite pour mentionner ma brosse à dents, fidèle depuis 4 ans si mes souvenirs sont bons… Non non, aucun manque d’hygiène dans l’histoire, juste un soucis de limiter au maximum les déchets, je ne change que la tête régulièrement. Il s’agit de la marque Monte Blanco®, vendue en Biocoop.

Bon, essayons maintenant:
– 1er effet: Vous avez dit abrasif? Bien mieux qu’une définition…!
– 2nd effet: C’est marrant, aucune trace de menthol dans ce dentifrice et pourtant j’ai la même sensation qu’après un brossage avec une pâte à la menthe fraîche?

Conclusion: je crois y avoir été un peu fort sur le gingembre, la prochaine fois, je choisirais un mélange argile-gingembre comme liant.

cosmétique maisondéchetssoins d'hygiène

3 Responses to “Essai”

  • A-So dit :

    Alors pour avoir fait quelques recherches sur le lavage de dents dans les pays où il n’y avait pas de pâte à dents (je sais, j’ai une vie palpitante!)… un composant qui revient immanquablement est le sel (ou le bicarbonate de soude). Je suppose pour son coté abrasif afin d’éliminer le vilain tartre. Mais comme nous avons la chance d’avoir une brosse à dents… peut qu’elle joue déjà ce rôle.
    À Madagascar, ils utilisent en plus du sel, du charbon (oui, oui, comme certaines recettes de lessive bio!) mais moi, veux pas tester : beurk!
    En France, au Moyen Age, toujours en plus du sel, on se frottait les dents avec des feuilles de Sauge. Pour le coté antiseptique, je suppose. Pour l’haleine, c’est peut être mieux que le charbon!

    De mon coté, je vais rester chez Weleda mais le tube rouge (c’est l’autre)… par contre il parait que ça me donne une haleine de foin!

  • Agnès dit :

    A l’usage, je me suis définitivement décidée à avoir un paquet d’argile verte d’avance: le gingembre ça va un peu mais juste un peu.
    Autre chose, je n’ai pas pensé à agiter le flacon avant chaque utilisation, résultat: le fond du tube contenait une poudre bien compacte qui ne risquait pas d’en sortir par simple pression du bouton.
    Et dernière remarque: autant le démontage, annoncé comme difficile, ne m’a posé aucun problème (et c’est quelqu’un qui se bat systématiquement avec les « ouverture facile » qui dit ça!), autant le côté « parfaitement hygiénique » du flacon m’échappe, car il y a un endroit inaccessible, qui après trempage dans de l’eau + liquide vaisselle et rinçage à l’eau chaude puis alcool, ne me paraît pas très propre (et refuse de sécher!)…

  • Agnès dit :

    article mis à jour le 11/06/15


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/