S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème

3 avril 2009 Agnès Salle de bains

Forte de mes expériences en matière de lessive liquide, j’ai voulu essayer le gel douche, partant du même principe de solubilisation de savon en pain. En effet, mon homme préfère le savon liquide pour sa peau-qui-le-vaut-bien.

J’ai pourtant longuement bataillé, avec forces arguments: le savon d’Alep (ancêtre de tous les savons, rappelons-le), élaboré exclusivement avec des matières premières naturelles, est respectueux des peaux les plus sensibles, et présenté dans son plus simple apparat, contrairement aux gels lavants, qui génèrent des montagnes de plastique!

savonalep

Rien à faire, monsieur veut son gel douche… J’ai donc rusé: choisissant un mini savon (40g) rapporté d’un hôtel, à la composition tout à fait honnête, je l’ai réduit en paillettes avec un économe, et mélangé à 800 ml d’eau bouillante.
Souhaitant éviter la mésaventure de la lessive liquide qui ne coule pas, j’ai rajouté de la glycérine (un peu trop d’ailleurs, je voulais en mettre 1 cc, j’en ai mis 2 cs! Plus tête en l’air que moi, y’a pas…).
Je n’ai pas mis d’extrait de pépins de pamplemousse, conservateur antimicrobien, gageant sur 1) une hygiène parfaite de préparation, 2) un rebouchage systématique après utilisation, et 3) le savon n’est quand même pas réputé être l’ami des microbes.
J’ai attendu le lendemain, secouant de tant en tant, avant d’observer à mon grand contentement que le gel douche est tout à fait liquide!

geldouche

cosmétique maisonsoins d'hygiène

One response to “S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/