Le plastique, pas fantastique…

7 février 2009 Agnès Bases

L’autre jour, j’étais en quête d’une nappe de repassage ainsi que d’un fouet genre silicone car celui en soi-disant inox est tout rouillé: deux choses qui n’ont à priori rien à voir… sauf leur composition à en croire l’étiquette! PAP, avec un symbole triangulaire à l’intérieur duquel est inscrit le nombre 21… Sauf que je n’ai pas pensé à emporter le guide des codes de recyclage avec moi (excusez, ça devient compliqué de faire ses courses) donc ça ne me parle absolument pas! De toute façon ce n’est pas comme si on avait le choix donc j’ai acheté ce composé inconnu capable de se transformer aussi bien en tissu qu’en ustensile de cuisine. De retour à la maison, je m’empresse de regarder sur internet, et trouve, après pas mal de difficultés (le nombre de types de matériaux s’arrêtant mystérieusement le plus souvent à 7) qu’il s’agit ni plus ni moins que du papier!? Je reste sceptique mais comme il n’y a même pas la traduction du sigle PAP, impossible d’en savoir plus!

Je trouve ça quand même incensé qu’on ne puisse même pas savoir ce qu’on achète! C’est comme tous ces emballages plastiques alimentaires: qui ne s’est jamais demandé recyclage/pas recyclage? Aucun code sur la majorité des barquettes et autres emballages sous film plastique qu’on est bien forcé d’acheter faute d’autre choix (bon, certains produits ont un équivalent non suremballé, mais pas tous, loin de là). Et le scandale des biberons en polycarbonate qui libèrent du bisphénol A (oestrogénomimétique) quand on les chauffe n’a pas fait se remettre en question les industriels, bien au contraire, ceux-ci affirment qu’il suffit de ne pas trop les chauffer. Mais pourquoi ne pas les faire en polypropylène, ou encore mieux: en verre sécurité puisque c’est possible et non toxique!

Non contents de nous envahir de matières plastiques, qui, en plus d’être potentiellement néfastes pour la santé, sont fabriquées à partir de pétrole, énergie fossile non renouvelable rappelons-le, et ne sont pas biodégradables, les fabricants ne daignent même pas nous informer de ce avec quoi ils nous polluent: scandaleux!

Car il a tout de même été prouvé que certains composés des objets en plastique se retrouvent dans le sang des utilisateurs (100% des parlementaires testés par le WWF en 2004 avaient des phtalates et des retardateurs de flamme dans le sang – Source Science & Vie de Décembre 2008), et qu’ils dérèglent nos hormones. Résultat: chute de la fertilité, augmentation du nombre de cas de cancers, etc… Quoiqu’il soit difficile de faire la part entre la responsabilité des plastiques, des pesticides, et de toutes les autres molécules chimiques désormais omniprésentes dans notre environnement (et je ne parle même pas de la santé de nos amis les animaux, qui ne sont aucunement épargnés).

recyclage1-small

recyclage2-small

Moins encombrant que la liste des additifs alimentaires ou celle des composants des cosmétiques, ce petit tableau peut être grandement utile à glisser dans son sac!

déchetsmatières premières

9 Responses to “Le plastique, pas fantastique…”

  • syapk dit :

    tres interesant, merci pour les info. jai moi aussi un doute sur le plastique PAP donc pretudement en papier, hum on nous prends pour des jambon ou c est une erreur de marquage? bref.

  • Agnès dit :

    En fait je crois que c’est pour dire que l’étiquette (qui n’informe même pas sur la composition du produit qu’on achète) est en papier (sans blague!)…

  • lucioledu01@hotmail.fr dit :

    bjr, Je me suis trouvée dans le même cas quand j’ai voulu trouver la matière de l’ustensile que j’avais acheté (et oui je n’avais pas non plus la liste avec moi). La matière: PAP20. Alors que je pensais posséder un article en plastique je découvre avec grande surprise que c’est du papier! Et le 20, et bien pour l’instant la question reste entière!

  • Christian dit :

    Le BPA est utilisé pour la fabrication du polycarbonate, un plastique dur potentiellement présent dans une gamme variée d’ustensiles de cuisine comme les boîtes hermétiques allant aux micro-ondes, les cuves d’autocuiseur, les douilles de pâtisserie, les pichets et les bacs de réfrigérateur. Il est également utilisé pour la fabrication des bonbonnes d’eau. Au vu de sa nocivité pour la santé, le BPA devrait heureusement être banni de tous les contenants alimentaires d’ici juillet 2015.

    Dans un rapport de 2011, l’Académie nationale de médecine indiquait par exemple que le bisphénol A pouvait contribuer au développement des cancers hormonodépendants, au premier rang desquels figure le cancer de la prostate. Les académiciens s’appuyaient à l’époque uniquement sur des études conduites sur des animaux de laboratoire. Il était alors encore difficile d’extrapoler ces résultats à l’Homme. Trois ans plus tard, une équipe états-unienne du Cincinnati Cancer Center dispose de nouvelles données chez l’Homme, publiées dans la revue Plos One. En analysant les urines de 60 patients, les chercheurs ont retrouvé des taux élevés de BPA chez ceux souffrant d’un cancer de la prostate. Les résultats sont sans appel, puisque le niveau de BPA est quatre fois supérieur dans le groupe atteint par cette maladie.

    Selon les auteurs, l’exposition au BPA augmenterait le nombre de centrosomes, des organites impliqués dans les échanges cellulaires. Or, ceux-ci jouent un rôle primordial dans le contrôle du cycle cellulaire. En grandes quantités, ils sont associés à une instabilité génétique et au développement de tumeurs.

  • hamid oudjana dit :

    Bonjour
    j’ai trouvé en bas du contacteur le symbole de recyclage les trois flèche et milieux le numéro 43,
    alors la question, c’est quoi cette matière ?
    merci.

  • phil dit :

    super après le bisphénol A dans divers produit alimentaire (ex canette ,boite de conserve et ticket de caisse de la grande distribution )
    voici venu le bisphénol S sur les ticket de caisse de ses même enseigne qui ont marquer sur le verso SANS BPA mais bien sur on remplace 1perturbateur par un autre ..AAAHH L’INDUSTRIE PÉTROCHIMIQUE quelle pollueur du plastic jusque dans le miel des abeille pour plus de détail lire l’article de 60 million de consommateur de octobre 2014 et dans la chair des poisson .LE PLASTIC CES FANTASTIQUE tous dépend pour qui !!!!

    • Guillaume dit :

      Ce n’est pas parce que le nom est proche que la molécule a le même effet. Certaines qui ont le même nom, la même formule brut mais qui ne sont pas arrangées de la même facon peuvent être un arôme et un poison selon les cas. C’est bien de se poser des questions mais ils ne faut pas avoir peur de tout.

  • Mure dit :

    Bonjours, je me pose les mêmes questions et arrive à la conclusion suivant le code PAP 21 = papier concerne la boite en carton dans laquelle mon rouleau de plastique en Polyethylene PE est emballé ! (rouleau de film étirable, pour contact alimentaire) Quelqu’un a t-il des info sur le Polyethylene PE pas forcement dangereux mais en tout cas non recyclable et issu de l’industrie pétrochimique ? Merci !

  • Wavre dit :

    Je viens d’acheter un Brita pour l’eau avec le no 12, est-ce dangereux ? Merci !


Répondre à phil Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/