Lessive au calcaire

28 janvier 2009 Agnès Salle de bains

Ici, l’eau est tellement calcaire, que quand on la fait bouillir, on se demande qui a rajouté de la craie dans la casserole. Il m’est donc venu à l’esprit que la machine à laver devait souffrir, et qu’il fallait lui trouver un petit traitement prophylactique pour éviter toute mauvaise surprise.

Ne sachant pas si le vinaigre d’alcool, que j’utilise pour les éviers et robinetteries est indiqué dans une machine, j’ai commencé par me renseigner à l’épicerie bio du coin: l’anticalcaire écolo, en poudre ou tablettes, ça existe, mais c’est pas donné (compter 0,50€ par lavage)!
Bon, regardons un peu ce qu’on peut trouver comme infos sur le net… Dans un premier temps, je suis étonnée de trouver à plusieurs reprises que les cristaux de soude adoucissent l’eau, comprenant par soude NaOH. Puis j’ai lu sur un blog très intéressant et pas que pour la lessive, Raffa – Le Grand Ménage, qu’en fait il s’agit de carbonate de sodium Na2CO3, ce qui est tout de suite moins dangereux! J’y apprends également qu’en fait, l’eau de Bordeaux devait également être calcaire, même si ça se remarquait moins, car mon linge avait tendance, avec le temps, à devenir gras au toucher, ce que j’ai fini par attribuer (par erreur donc) à un surdosage de la lessive que j’employais jusqu’à maintenant.

noixlavagePetite parenthèse sur le sujet d’ailleurs: comme de nombreuses personnes souhaitant remplacer ses produits ménagers classiques par des alternatives plus respectueuses de l’environnement et de notre santé, je me suis d’abord intéressée aux noix de lavage indiennes, succombant aux arguments commerciaux d’une lessive entièrement naturelle, biodégradable et économique: on remplit un petit sac en toile avec 4 à 6 moitiés de coquilles de noix (contenant des saponosides, molécules aux propriétés tensioactives donc détergentes) que l’on place dans le tambour du lave-linge, et après le lavage, les coquilles utilisées peuvent être compostées. Oui MAIS, c’est sans penser 1) au bilan carbone de leur acheminement depuis l’Inde, 2) aux populations locales qui se trouvent privées de noix pour leur propre usage!
J’ai donc reservé leur utilisation aux lessives de lainages, qui ne supportent pas grand chose d’autre faisant partie de la catégorie écolo, et me suis tournée vers les lessives d’épicerie bio, horriblement chères à l’exception de la marque SONET®, et c’est donc celle que j’ai retenue, même si je ne cautionne pas le flacon plastique (lessive liquide oblige), mais c’est une autre histoire…

La conclusion de mes recherches, c’est que:
– à l’origine, la lessive était préparée à base de cendres et d’eau mais nous n’avons pas de cheminée et c’est une méthode un peu compliquée et dangereuse;
– quand les racines de saponaire seront faciles à se procurer, je me lancerai dans la fabrication maison de lessive à base de cette plante (qui contient également des saponosides);
– mais en attendant, la meilleure alternative semble être: 1 verre de savon de Marseille en copeaux + 1 verre de carbonate de sodium dans le tambour et du vinaigre d’alcool dans le bac adoucissant. On peut rajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour le parfum.

lessivesavonmarseille

Et je compte me pencher prochainement sur l’opportunité d’acheter des balles de lavage (ou de toutes balles pouvant faire l’affaire vu le prix exhorbitant que ça coûte) qui en battant le linge permettent d’économiser en lessive.

La recette de lessive liquide de Manu

produits ménagers

6 Responses to “Lessive au calcaire”

  • Manu dit :

    coucou cousine, si tu veux éviter de manipuler les cristaux de soude à chaque machine, tu peux préparer de la lessive liquide avant, à secouer un peu avant utilisation (pareil, un verre par machine)… je peux te donner la recette si tu veux, efficacitée prouvée même sur couches de bébé, et depuis 2 ans !
    Bisous
    Manu

  • Manu dit :

    ah oui, et pour les balles de lavage, possibilité de les fabriquer à partir de balles de ping-pong.. pareil je peux te renseigner si ça t’intéresse ?!

  • Agnès dit :

    ah oui, je suis toujours preneuse de recettes à expérimenter. Pour les balles de lavage, mon inquiétude c’est la résistance des matériaux à la chaleur et aux tensioactifs car qu’on prenne une balle de ping-pong, golf, ou autre, c’est en matériaux polymères et/ou plastiques (?), faudrait pas se retrouver avec du bisphénol A dans les fringues! ;o)

  • A-So dit :

    Moi aussi, ça m’intéresse….
    sinon pour de plus amples informations sur les noix de lavage, nous avons eu cette émission en Suisse qui montre que malgré le transport les noix reste très compétitive écologiquement compétitive (étude faite par des éleves ingénieurs) bien que :
    -elles polluent aussi nos rivières.
    -et qu’elles ne sont qu’assez peu efficaces sur certaines taches comme le chocolat (mais moi, bave pas le chocolat, mange tout).
    -qu’elles ternissent le blanc (dommage).

    vidéo très interessante:
    http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&broadcastTypeId=43#program=43;vid=10193191

  • Manu dit :

    http://picchou.free.fr/Page24.htm
    voici la page où des « fabrications maison » de balles de lavage sont expliquées (descendre sur la page)
    à+
    manu

  • Manu dit :

    pour la recette lessive, je la prépare pour 3 L d’eau bouillante :
    -150 g de copeaux de savon marseille (rapé main)
    – 80 g de cristaux de soude (brico)
    – HE éventuellement
    si les proportions vous semblent trop diluées, vous pouvez changer à votre guise… of course !
    mettre tout dans une casserole, verser l’eau dessus, bien mélanger. ensuite, quand c’est froid, verser dans un bidon de lessive + grand que 3L (pour pouvoir secouer avant chaque utilisation, le mélange se solidifie en effet quand il refroidit). verser 1 verre par machine.(+ vinaigre blanc pour adoucir)
    bonne lessive !
    Manu


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/